“L’omelette au sucre” de J.-P. Arrou-Vignod

Jean-C. a ricané, vu qu’on était en train d’écosser des petits pois. Maman adore les légumes verts, l’herbe bouillie et les plats sains bourrés de vitamines.

La seule chose de drôle, avec les petits pois, c’est de les ouvrir : on fend la cosse avec l’ongle, à l’intérieur il y a une enveloppe très douce, les pois ronds et luisants rangés comme des balles de revolver.

Jean-D. en a profité pour s’en glisser deux ou trois dans le nez, il a fallu le secouer par les pieds pour les faire sortir, alors maman s’est un peu énervée :

– Ça va barder, elle a dit. Pour une fois que je vous demande de m’aider.

Puis Jean-E. a renversé le plat, on s’est tous mis à quatre pattes sur le carrelage pour rattraper les petits pois qui roulaient. On aurait dit une gigantesque partie de billes, on rigolait comme des bossus, puis la première gifle est partie et ça n’a plus été drôle du tout.

– D’accord, a dit maman. Puisque c’est comme ça, tous au salon et que ça saute.

J’ai étudié ce roman avec mon double niveau : CE2/CM1. Vous trouverez donc parfois des fiches de questions pour les 2 niveaux.


Vous aimerez aussi...